Présidentielle 2017 avec le Forum. L’échange républicain des territoires : « C’est le bien commun qui doit faire la politique du pays », Aurélien Tabuteau

Aurélien TABUTEAU est maire de la commune de Plaisance (86) depuis 2014. Il a fait le choix de faire voter ses administrés pour choisir le candidat à qui il apporterait sa signature pour se présenter à l’élection présidentielle. Il nous explique pourquoi il a fait le choix de cette initiative novatrice et comment, en tant que maire d’une petite commune, il voit la campagne présidentielle en cours.

FORUM : Pourquoi avoir sollicité vos administrés pour cette démarche de parrainage à l’élection présidentielle ?

Aurélien TABUTEAU : Depuis le début du mandat, nous n’avons pas d’étiquette politique. Nous travaillons avec toute la transparence et la démocratie possible sur notre commune pour tous les projets communaux.

FORUM : Quelles ont été les conditions matérielles de mise en place de cette concertation citoyenne ?

Aurélien TABUTEAU : Nous avons mis en place une urne, des bulletins blancs, des enveloppes et des isoloirs comme une élection normale. Nous avons mis dans chaque isoloir la liste des candidats connus avec la possibilité pour les habitants d’ajouter le nom d’un candidat qui n’apparaitrait pas sur la liste.

FORUM : Existe-t-il d’autres initiatives de ce type dans votre commune ? Vous en parliez au début de notre entretien.

Aurélien TABUTEAU : Lorsque nous avons des projets pour la commune, nous consultons régulièrement la population, par exemple lors de réunions publiques.

FORUM : Pensez-vous que vous allez créer un précédent sur cette campagne présidentielle ? Pensez-vous que votre démarche répond à la problématique des parrainages ?

Aurélien TABUTEAU : Je ne sais pas si c’est la solution, mais c’est celle qui me semblait la plus honnête possible. Nous n’avons pas d’étiquette politique. Lors des conseils municipaux, nous ne parlons pas de politique du tout. Il ne faut pas oublier que ce n’est pas un parti politique qui fait la politique du pays ; c’est le bien public. C’est le bien commun qui doit faire la politique du pays. Nous fonctionnons comme ça à l’échelle de la commune. Je pense que l’on peut fonctionner de la même façon à l’échelle du pays. Je suis partisan des partis sans parti. Il y a des gens qui sont très bien à droite et à gauche. En partant de ce principe-là, le jour où ils arriveront à travailler tous ensemble, là nous aurons une vraie démocratie.

FORUM : En tant qu’élu rural et travailleur, si vous deviez poser une question à ces candidats, laquelle serait-elle ? Si vous aviez une sollicitation à leur faire part en direct, que leur diriez-vous ?

Aurélien TABUTEAU : Je leur dirai que les grandes instances ont leur intérêt mais que cela fait perdre du pouvoir aux petites communes. Il ne faut pas oublier que la proximité est la chose la plus importante. En étant au plus proche des habitants et des concitoyens, on arrive à déceler les problèmes de la ville. Tous les problèmes ne sont pas durs à résoudre et il y a des solutions à tout. On arrivera à avancer, mais il faut garder la proximité.

Nadja Cabeza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *